A La Une :

ENGLISH
October 20, 2017

  Dossiers d'analyse
....... Culture et société
  Économie
  Interviews
  Justice et droit
  Politique
  Sécurité
  Réalités locales
....... Bubanza
  Bujumbura Mairie
  Bujumbura Rural
  Bururi
  Cankuzo
  Cibitoke
  Gitega
  Karuzi
  Kayanza
  Kirundo
  Makamba
  Muramvya
  Muyinga
  Mwaro
  Ngozi
  Rutana
  Ruyigi


Version imprimable
e-mail cet article à un ami
Save As PDF
Save As Flash Papers

 




Burundi: le Conseil national de sécurité refuse l'envoi de troupes sur son sol

RFI


Bujumbura, Burundi, 2015-12-22 (RFI) - Untitled 5

Burundi: le Conseil national de sécurité refuse l'envoi de troupes sur son sol

Des cadavres jonchaient les rues de Bujumbura au matin du 12 décembre 2015. © REUTERS/Jean Pierre Aime HarerimanaTEMPLATE OUT

Par RFI 

Publié le 22-12-2015 

Le Conseil national de sécurité réfute la décision prise par l’Union africaine d'envoyer une force de 5000 hommes dans le pays. Cette structure, composée du président Nkurunziza lui-même et des responsables des différents organes liées au secteur de la sécurité, s'est réunie hier. Le Conseil refuse catégoriquement l'envoi de troupes sur son territoire en ce dernier jour d'ultimatum lancé vendredi par l'UA.

Ce mardi matin, le ministre de la Sécurité publique a lu une déclaration qui dans son point 8 dit réfuter la décision du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UAd'envoyer une force africaine au Burundi. „ La menace de génocide qui justifierait ce déploiement n’est qu’une machination, selon le Conseil national de sécurité. Une machination visant à parachever le coup de force enclenché le 13 mai 2015 «.

„ Le Burundi, note le Conseil, est l’un des pays contributeurs de troupes en Afrique «, sous-entendu participe aux opérations de maintien de la paix de l’Union africaine et des Nations unies.

„ Même des sollicitations d’autres contingents ne cessent d’être exprimées par l’Union africaine «, précise ce communiqué qui conclut sur ce point en expliquant que c’est la raison pour laquelle le Burundi est capable d’assurer la sécurité de sa population.

Cette prise de position est très proche de celle exprimée hier, lors du congrès rassemblant députés et sénateurs, ainsi que celle donnée sur RFI ce week-end par le porte-parole adjoint de la présidence.

L'insécurité est criante au Burundi selon Frodebu Nyakuri

„ C’est un Parlement élu illégalement, tout ça, ça ne sont que des caisses de résonnance du gouvernement et du CNDD-FDD, le parti au pouvoir «, rétorque Jean Minani, président du Frodebu Nyakuri, qui vit aujourd’hui en exil. Cet opposant ajoute que l’insécurité est criante, les exécutions sommaires et les massacres documentés.

Un autre membre de l’opposition souligne que la remarque sur les opérations de maintien de la paix devrait faire réfléchir la communauté internationale. „ Quand on massacre sa population, est-ce qu’on devrait encore pouvoir y participer ? «, s’interroge cet autre opposant.



 

Version imprimable
e-mail cet article à un ami
Save As PDF
Save As Flash Papers

 

 

INFO RADIO




BR SPÉCIAL

COMMUNIQUE DU PARTI CNDD A LA SUITE DU REFUS DE SA REUNION A RUMONGE
Requête au sujet d’un génocide rampant au Burundi
MESSAGE DE CONDOLEANCES ADRESSE AUX FAMILLES VICIMES DES RECENTS MASSACRES DE GATUMBA ET AU PEUPLE BURUNDAIS.
DECLARATION DU CNDD AU SUJET DE LA QUESTION DES NEGOCIATIONS
DECLARATION DU CNDD AU SUJET DES PRIVATISATION SAUVAGE DU
LIBYE : UN AVENIR INCERTAIN
Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo
MEMORANDUM SUR LES IRREGULARITES ET FRAUDES MASSIVES DES ELECTIONS COMMUNALES DU 24 MAI 2010
Au fond : Qu’est-ce qu’un intellectuel ?
DECLARATION DU PARTI CNDD AU SUJET DE LA GREVE DES ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE

Burundi Réalités (c) 2006 All rights reserved